Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Réunion Anciens Scouts 24èmeToulouse
  • Réunion Anciens Scouts 24èmeToulouse
  • : Les anciens scouts de la 24ème Toulouse. Dans les années 1960/1970 ils usaient le fond de leurs shorts en velours brun sur les bancs qu'ils avaient eux-mêmes construits à l'occasion d'un camp. 40 années plus tard, ils décident de se retrouver.
  • Contact

  • scout
  • Atteints par la soixantaine, quelques Anciens Scouts de la 24ème Toulouse se retrouvent annuellement avec leurs Ami(e)s autour d'un repas. À cet effet, ils ont rénové leurs antiques tentes,sorti leurs guitares et entonnent les chants traditionnel
  • Atteints par la soixantaine, quelques Anciens Scouts de la 24ème Toulouse se retrouvent annuellement avec leurs Ami(e)s autour d'un repas. À cet effet, ils ont rénové leurs antiques tentes,sorti leurs guitares et entonnent les chants traditionnel

Référencements

Rechercher

Où en est-elle ?


Pour les Jardiniers


Calendrier-lunaire.net

Nouvel An

12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 14:52

Pour la Saint-Jean, à Solsona, on fait la fête. Ayant prévu de visiter la fameuse coutellerie Pallarès, nous avons de ce fait trouvé porte close. Mais, après avoir demandé à gauche et à droite si la visite était quand même possible, le patron nous a donné rendez-vous dimanche matin vers 9 heures, à notre grande satisfaction.

La journée du 22/06/2014 avait, de ce fait, un programme bien chargé et minuté à souhait.

9 heure : visite de la Fabrique Pallarès,

10 heures : Parade dans les rues du "casco antiguo de Solsona"

12 heures : Repas au restaurant Mara de la Font

Retour au camping et préparation de l'étape suivante.

 

En expert avisé, Bernard découvre une fabrication variée, 100% tranchante.

En expert avisé, Bernard découvre une fabrication variée, 100% tranchante.

La traditionnelle parade de la Saint-Jean permet à quelques animaux de légende de sortir de la grange où ils étaient remisés. Ils devancent dans les rues les 4 Géants, les "Cavallets", les danseurs de bastons, la fanfare, les Notables et les Miss de la ville, les Trabucaïres.

 

 

 

Les mélocos ont été à la hauteur de notre attente ! Nous vous recommandons la carte de cet établissement : la Mare de la Font.

Il va de soi que tout au long de la journée les bécanes ont eu un certain succès auprès des passants.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans blueraid 2014
commenter cet article
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 17:14

Après avoir passé une nuit bien paisible, malgré la visite du zorro, c'est frais et dispos que nous reprenons notre chemin autour des Pyrénées, en direction de Solsona où nous avons prévu de passer deux nuits. Nous traversons quelques bourgades tranquilles 'Camarasa, Cubells) faisons une halte café/ColaCao et Antiquités à Ponts avant de poursuivre vers Solsona.

 

 

 

 

 

L'antiquaire de Ponts n'a pas voulu nous échanger un antique deux roues (une Moto Guzzi Hispania) ou un Solex contre notre mulet de rechange. Dommage, il aurait fait une bonne affaire !

Moto Guzzi Hispania de collection ... à rénover !

Moto Guzzi Hispania de collection ... à rénover !

Nous avons donc repris la route et y avons découvert à côté d'une station service, un petit Musée de la Moto qui vaut son bout de chandelle.

Si vous passez par là, une visite s'impose.

 

Museu de la Moto
Carretera C-14, km 134
25289 Bassella

Il est là !

 

 

 

Il y a même un Blog.

Dans le Musée de la Moto à Bassella. Émerveillement général !

Dans le Musée de la Moto à Bassella. Émerveillement général !

Après avoir flané dans les allées et les étages du Musée, nous reprenons nos montures en direction du camping de Solsona, où nous installons notre campement léger, avant d'aller faire un tour dans le centre-ville. La coutelletie Pallarès que nous avions l'intention de visiter est fermée à cause de la fête qui va se dérouler en cette fin de semaine. Mais nous avons pu avoir un contact avec le patron de l'atelier, il nous recevra dimanche en matinée.

En attendant nous découvrons ce magnifique centre-ville et ramènerons quelques mélocos qui nous rappellerons les sacs d'os de Nasbinals ou les fricadelles de Soulac-sur-Mer. Dans une ancienne droguerie, nous trouverons même de quoi faire jaunir nos verres d'eau.

Une partie du campement de Solsona.

Une partie du campement de Solsona.

Le bivouac du BlueRaider (détail)

Le bivouac du BlueRaider (détail)

Rafraîchissements et recherche de Mélocos
Rafraîchissements et recherche de Mélocos

Rafraîchissements et recherche de Mélocos

Après avoir réservé nos repas pour le lendemain midi dans un mignon petit restaurant, nous regagnons notre bivouac, pour y déguster les mélocos et participer à une petite fête organisée par le camping. Il y aura là aussi dégustation de mélocos en matière de patisseries et boissons.

 

C'est la traditionnelle fête de la Saint-Jean dont nous allons découvrir les coutumes.

Dégustation de Crémât et Coca de la San Juan §
Dégustation de Crémât et Coca de la San Juan §
Dégustation de Crémât et Coca de la San Juan §

Dégustation de Crémât et Coca de la San Juan §

Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans blueraid 2014
commenter cet article
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 12:52

20 juin 2014 : Nous quittons le camping Rio Vero qui ne nous a pas laissé de bons souvenirs en matière de confort et d'aménagements. Gilou et Nathalie, Hamster Consciencieux et Le Hells Mobeur Mathieu qui nous accompagne depuis Pontacq vont quitter le convoi pour traverser les Pyrénées, les uns via le tunnel de Vielha, l'autre via Puigcerda. Il prendra une autre route que la notre à la sortie de Barbastro où nous avons fait un tour de ville à la recherche d'un bistrot pour notre prise matinale de café et cola-cao.

Cette étape, longue de près de 110 kilomètres, nous fera traverser quelques bourgades chargées d'histoire, comme Monzon, Binefar, Alfarras et Balaguer. Elle se terminera au symphatique camping "La Noguera" de Sant LLorenç de Mongaï. 

Rien à dire sur la route, au goudron parfait, si ce n'est qu'elle est constellée, entre deux cités, de lignes droites interminables sur lesquelles l'ombre est rare et cher. Les péteuses ont pu donner tout ce qu'elles avaient dans les entrailles, à notre grand plaisir.

Le trajet du 20/06/2014.

Le trajet du 20/06/2014.

L'heure du casse-croûte approchant nous avons cherché en vain un coin ombragé, jusqu'à ce que Panda, parti en éclaireur, nous rassure. Quelques kilomètres avant Balaguer, il avait déniché l'emplacement d'une buvette abandonnée autour de laquelle poussaient quelques pins maritimes à l'ombre fugace. Ils ont fait l'affaire et nous ont même permis de faire une petite prise de somnicament avant de reprendre la route.

 

Oasis au milieu d'un semi-désert.

 

Nos réserves d'eau étant épuisées, après de telles lignes droites, nous avons vidé celles de Panda, additionnées de colorant jaune.

 

Un résumé de cette belle journée :

 

 

 

Dans la nuit, un renard, familier du camping, a fait intrusion dans notre campement. N'ayant rien trouvé à se mettre sous la dent, il a dégotté, tranquillement posé sur la péteuse de Bison son sous-casque de cuir et en a grignoté une partie. L'aura t'il digéré ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans blueraid 2014
commenter cet article
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 09:24

19 juin 2014. Nous quittons le camping Bolaso d'Ejea de los Caballeros de bonne heure (nous sommes rôdés) avec une petite laine sur le dos. Mais après quelques kilomètres, le soleil aidant nous tomberons nos vestes, nos pulls, .....

Nous ferons étape en fin de journée dans le camping municipal d'Alquézar ... si tout va bien. Mais auparavant, au cours des 160 km nous nous arrêterons ou traverserons quelques villages remarquables, selon le trajet qui a déjà été établi.

 

 

 

D'Ejea de los Caballeros jusqu'après Grañen les routes sont plates, présentent de longues lignes droites. Une pause-café s'impose donc à Gurrea de Gallego, petit village tranquille traumatisé par la défaîte de l'équipe d'Espagne au Mondial de football 2014. Nous nous poserons au village suivant au nom à consonance arabe : Almudevar.

Les rues y sont étroites et grimpantes jusqu'au  complexe château/église devant lesquels nous garons nos brêles. Le spectacle est magniifique ! Le château construit évidemment par les arabes a été reconquis et transformé pour tomber en ruines quelques siècles plus tard. Il domine la plaine où nous avons et allons rouler, ainsi qu'une colline proche dans laquelle des caves troglodytes ont été creusées afin de tenir au frais les vins de la région toute proche de Somontano : Les bodegas.

Auparavant nous avons remarqué olfactivement de nombreuses porcheries et admiré sur quelques clochers des nids de cigognes. Mais à Almudevar, elles se sont installées sur la grue d'un chantier, l'immobilisant et mettant au chômage les maçons.

 

Nids de cigognes à Almudevar.

Nids de cigognes à Almudevar.

Après cet arrêt touristique et reposant, nous continuons notre balade jusqu'à Grañen où nous casseron la croûte, en plein centre du village, à l'ombre des pergolas de la plaza Mayor. Nous avons parcouru 80 kilomètres, il en reste autant. Le convoi s'est alors scindé en deux, mais le groupetto a toujours les hommes de tête dans le colimateur. Un regroupement s'impose à Pertuza car il nous faudra prendre tous ensemble pour franchir l'autoroute en direction d'Alquezar.

Regroupement et petite pause près de Pertuza.

Regroupement et petite pause près de Pertuza.

Nous ne sommes plus qu'à quelques encablures du camping (il y a deux campings à Alquezar). Mais le groupe s'est encore divisé en deux. Le premier groupe ne sachant quel est le bon camping, choisi par l'organisation se dirige donc vers le mauvais. Quand le second groupe arrive au bon camping (avec station essence), l'hôtesse d'accueil lui indique qu'elle a bien vu un groupe de mobylettes mais qu'il a dû poursuivre jusqu'au camping suivant ; le camping de Rio Vero qui s'avère assez rustique et mal entretenu. Nous y installons tout de même notre bivouac.

En pleine castamétation.

En pleine castamétation.

Au cours de cette longue étape, nos bécanes se sont bien comportées, à fond dans les lignes droites, pas de panne notoire, du type "gicleur bouché" ou "perlage de bougie". Suivie ou devancée par Hamster Consciencieux, la caravane a surmonté les odeurs de lisier et profité des parfums libérés par les genêts. Elle est passée devant les chiens qui abaoyaient à tue-tête et a été prise pour un train par des vaches en stabulation.

 

 

Fourbus, nous n'irons pas faire de canyonning avec les campeurs présents.

 

à suivre !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans blueraid 2014
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 07:59

La grimpette du col d'Ibañeta s'est déroulée comme prévue. Toutes les brêles se sont bien comportées, même dans les virages précédant Valcarlos. Pas de moteur haletant, essoufflé, catharreux ou dyspnéique comme vous pourrez le constater sur cette vidéo.

 

 

Il en reste même dans la poignée pour relancer les bécanes, si le besoin s'en fait sentir. La chaudron de Héron dont le calage avait été revu suit allègrement le convoi.

L'arrivée au col d'Ibañeta se solde par un bon casse-croûte auquel nous convierons quelques Pèlerins cyclistes doublés dans la montée : Un Polonais que nous avions rencontré à Lourdes avec son vélo des années 30 et un couple de Hollandais sur un tandem futuriste.

 

Casse-croûte au col d'Ibañeta avec nos Invités polonais et hollandais.
Casse-croûte au col d'Ibañeta avec nos Invités polonais et hollandais.Casse-croûte au col d'Ibañeta avec nos Invités polonais et hollandais.

Casse-croûte au col d'Ibañeta avec nos Invités polonais et hollandais.

Casse-croûte suivi par une prise-café dans un bar-hôtel de Roncevaux. Le site méritant une visite, nous ne manquons pas de nous retremper dans l'époque où Charlemagne et Roland avaient bataillé dans le coin.

Pause-café et visite guidée de Roncevaux
Pause-café et visite guidée de Roncevaux

Pause-café et visite guidée de Roncevaux

Le lendemain, nous quittons le camping Urrobi en direction d'Ejea de los Caballos sur un goudron parfait, à travers bois et en longeant la rivière Urrobi. Un régal !

 

 

Les routes sont extra-sécurisantes avec un bas-côté assez large pour notre convoi de deux roues. Après avoir traversé Artiéda et Lumbiers, nous roulons vers Sangüesa où nous faisons une pause-café pour certains, Cola Cao pour d'autres. Cette ville ayant une architecture typiquement navarraise, nous ne manquons de jeter un oeil dans les ruelles voisines et revenons admirer le portail de l'église qui a conservé toute sa symbolique moyenageuse.

Arrêt-buvette et visite à Sangüesa. fronton de l'entrée.Arrêt-buvette et visite à Sangüesa. fronton de l'entrée.

Arrêt-buvette et visite à Sangüesa. fronton de l'entrée.

Le soleil commence à taper et les estomacs commencent à crier famine. Il est temps de s'arrêter. Sos del Rey Catolico est à quelques encablures. La Zona Deportiva nous offre quelques tables de béton ... en plein cagnard. Pour le café, le bar est juste à côté, avec de l'ombre. Le Tshirt d'Hamster Consciencieux aura un certain succès auprès de la gente féminine locale qui a failli le lui arracher.

Message publicitaire sur le devant, appréciation universelle dans le dos.
Message publicitaire sur le devant, appréciation universelle dans le dos.

Message publicitaire sur le devant, appréciation universelle dans le dos.

Bernard en profitera pour changer le plateau chinois de sa 881 qui a montré quelques défaillances à l'entrée de Sos del Rey Catolico. Réparation terminée, nous reprenons la route vers le camping Bolaso, près d'Ejea de los Caballeros.

Petit arrêt au Puerto de Sos (856 mètres).

Finalement, après avoir soigné tous les vices cachés et réalisé une bonne expertise, la 881 est devenue opérationnelle
Finalement, après avoir soigné tous les vices cachés et réalisé une bonne expertise, la 881 est devenue opérationnelle

Finalement, après avoir soigné tous les vices cachés et réalisé une bonne expertise, la 881 est devenue opérationnelle

La fin de la journée se termine donc par l'installation de notre bivouac au camping Bolaso près d'Ejea de los Caballeros après une interminable ligne droite. Le bivouac installé, plongeon dans la piscine puis confection par Caribou d'un plat typiquement local : une paëlla al pollo, calamares, Gambas y safran !

Bivouac au camping Bolaso. Confection de mélocos.
Bivouac au camping Bolaso. Confection de mélocos.Bivouac au camping Bolaso. Confection de mélocos.

Bivouac au camping Bolaso. Confection de mélocos.

Etape agréable, près des Bardenas Reales.

Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans blueraid 2014
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:28

Partis comme prévus, le 14/06 à 9 heures pétantes, nous avons rejoint Pontacq, notre lieu de chûte pour assister à la Fête de la Mobylette. Nous y étions attendus par les HellsMobeurs organisateurs de la manifestation. Après avoir installé notre camp léger, nous avons partagé les moments les plus marquants de la Fête. À savoir une virée remarquable vers Lourdes où près de 3000 Motards s'étaient réunis (1500 selon la Police) pour faire bénir leurs montures. Nous nous sommes donc mélangés au convoi qui a fait une tournée bruyante dans la ville avant de s'arrêter devant la basilique. On peut dir que nos Mobylettes on eu plus de succès auprès de la population que les grosses motos tonitruantes.

Avant le départ, le camion_atelier des HelsMobeurs nous a permis de peaufiner quelques réglages.Avant le départ, le camion_atelier des HelsMobeurs nous a permis de peaufiner quelques réglages.Avant le départ, le camion_atelier des HelsMobeurs nous a permis de peaufiner quelques réglages.

Avant le départ, le camion_atelier des HelsMobeurs nous a permis de peaufiner quelques réglages.

De beaux bouchons dans Lourdes.De beaux bouchons dans Lourdes.

De beaux bouchons dans Lourdes.

La fête de la Mobylette s'est achevée par une remise de récompenses et notre groupe n'a pas démérité en remportant deux prix : l'équipe la plus nombreuse et celle qui a parcouru le plus de kilomètres.

La fête de la Mobylette s'est achevée par une remise de récompenses et notre groupe n'a pas démérité en remportant deux prix : l'équipe la plus nombreuse et celle qui a parcouru le plus de kilomètres.

Dimanche nous nous sommes donc transportés vers Saint Jean Pied de Port en traversant, après Oloron Sainte Marie, les côteaux du Jurançon de Monnein à Navarrenx, où nous avons cassé la croûte. Arrêt touristique à Sauveterre de Béarn puis arrivée au camping municipal de Saint Jean Pied de Port.

Arrêt à Sauveterre de Béarn, suivi d'une dégustation septique de mélocos basques.
Arrêt à Sauveterre de Béarn, suivi d'une dégustation septique de mélocos basques.

Arrêt à Sauveterre de Béarn, suivi d'une dégustation septique de mélocos basques.

Ce lundi, nous avons donc affronté la vingtaine de kilomètres vers le col d'Ibaneta. Une heure de grimpée avec des pentes parfois rude. Mais toute l'équipe est arrivée au bout pour un casse-croûte frugal à base de mélocos.

Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans blueraid 2014
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 07:01

Nous sommes à J-1 du départ de notre périple mobylesque autour des Pyrénéees et tout est prêt pour le réussir. Les montures ont été révisées, astiquées, équipées de condensateurs magiques et pètent la forme. Quant aux cavaliers, ils ont une pige de plus et toujours 20 ans dans la tête.

Rassemblement de la troupe aujourd'hui à côté de Salies-du-Salat pour les ultimes préparatifs du convoi. Au niveau logistique, les mobylettes seront accompagnées d'un camping-car attelé d'une remorque dans laquelle sont entreposées deux mobylettes de rechange et l'outillage et pièces détachées nécessaires à la maintenance et à la réparation d'éventuelles pannes. Aujourd'hui, tout est possible !

On dépanne n'importe où ! en bord de route, au camping
On dépanne n'importe où ! en bord de route, au camping
On dépanne n'importe où ! en bord de route, au camping

On dépanne n'importe où ! en bord de route, au camping

Nous sommes donc prêts à faire le tour des Pyrénées selon le tracé suivant dont nous avons mesuré les difficultés par une reconnaissance exploratoire.

Le PyreneosTour 1300 km retour au point de départ le 28/06

Le PyreneosTour 1300 km retour au point de départ le 28/06

à bientôt sur ce blog ou sur celui de Caribou Militant

 

 

et peut-être sur celui-ci.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans blueraid 2014
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 18:08

Les routes que nous allons emprunter ce 26 juin ne nous sont pas inconnues, pour les avoir empruntées à diverses occasions. en 2011 en sens inverse. Nous fêterons ce jour là les cheveux blancs de Hamster Consciencieux du côté de Limoux où l'on ne manquera pas de déguster quelques blanquettes.

Le mois de juin est en effet propice aux anniversaires. Le 21, par exemple, nous aurons déjà fêté celui de Rabaute Habile du côté de Solsona.

 

 

C'était l'an passé, sur l'île d'Oléron et sous la pluie.

La route du jour.

La route du jour.

Avec ce tronçon de nationales et départementales, nos montures commenceront à sentir l'écurie. La Vuelta de los Pirineos touchera à sa fin. En effet, le lendemain nous regagnerons, au trot, la tête pleine de souvenirs, notre point de départ, pour clore le BlueRaid 2014 et commencer à penser à la prochaine édition de 2015.

L'ultime étape !

L'ultime étape !

Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans blueraid 2014
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 20:57

Le 25 juin, nous quitterons la Catalogne espagnole pour la même province ... en France. Même dialecte, même sardanes, mêmes paëllas, mêmes Géants, même ....

En passant par le centre commercial frontalier où nous ne manquerons pas de faire nos dernières courses espagnoles.

 


Buffet libre de mélocos ... à droite !

 

 

 

Nous traverserons la frontière puis nous irons boire de l'eau ... au Boulou afin de bien digérer les kilomètres déjà parcourus.

Buvons un coup ma serpette est perdue  ....Buvons un coup ma serpette est perdue  ....
Buvons un coup ma serpette est perdue  ....

Buvons un coup ma serpette est perdue ....

Mais à Thuir, les foudres risquent de retomber sur notre convoi et nous testerons d'autres breuvages ... pour requinquer nos organismes. Il en sera de même à Millas, Estagel et au Mas Amiel, où nous prendrons une petite route vigneronne.

 
Et c'est ainsi que nous arriverons à notre lieu de bivouac, près de Maury.
 

Dans quel état ?
 
Car à Maury .... Aussi

Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans blueraid 2014
commenter cet article
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 19:19

Le 24 juin, nous quitterons Ripoll pour nous rendre au camping Pous de Figueres, temple du surréalisme. Nous ne manquerons pas d'y défriser les moustaches de Dali.

 

 

ou bien nous transformerons les notres ... à son image.

 

 

 

Auparavant, nous aurons traversé quelques bourgades catalanes, selon le parcours suivant.

De Ripoll à Figueres, en roue libre.

De Ripoll à Figueres, en roue libre.

Si nous en avons le temps, et si la météo le permet, nous irons tremper nos pieds en Méditerranée, goûter le vin de Peralada, ....

Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans blueraid 2014
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -