Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Réunion Anciens Scouts 24èmeToulouse
  • Réunion Anciens Scouts 24èmeToulouse
  • : Les anciens scouts de la 24ème Toulouse. Dans les années 1960/1970 ils usaient le fond de leurs shorts en velours brun sur les bancs qu'ils avaient eux-mêmes construits à l'occasion d'un camp. 40 années plus tard, ils décident de se retrouver.
  • Contact

  • scout
  • Atteints par la soixantaine, quelques Anciens Scouts de la 24ème Toulouse se retrouvent annuellement avec leurs Ami(e)s autour d'un repas. À cet effet, ils ont rénové leurs antiques tentes,sorti leurs guitares et entonnent les chants traditionnel
  • Atteints par la soixantaine, quelques Anciens Scouts de la 24ème Toulouse se retrouvent annuellement avec leurs Ami(e)s autour d'un repas. À cet effet, ils ont rénové leurs antiques tentes,sorti leurs guitares et entonnent les chants traditionnel

Référencements

Rechercher

Où en est-elle ?


Pour les Jardiniers


Calendrier-lunaire.net

Nouvel An

4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 22:50
Caribou Militant termine sa migration vers le Mali. Sa mission, que vous avez pu suivre sur son blog, est terminée. Une autre migration, moins humanitaire se prépare vers Angkhor et Saïgon. Il n'arrête pas.
Le Caribou, militant ou pas, n'est pas un bon prévisionniste mais il est sensible aux variations météorologiques qui influent sur tous les aspects de sa vie (quotidienne, saisonnière, annuelle ou à long terme).
Les conditions comme la profondeur, la fermeté et la durée de la couverture de neige, la fréquence et la durée de la formation de glace, le moment et le calendrier de la fonte des neiges et du verdissement printanier, ainsi que les niveaux de précipitations en été ont des incidences sur :
  • l'abondance, l'accessibilité et la valeur nutritive de la nourriture,
  • l'habitat et l'utilisation de l'habitat par le caribou,
  • l'exposition du caribou aux prédateurs, aux insectes nuisibles et aux parasites.
Ces trois éléments déterminent les déplacements migratoires et les taux de reproduction et de survie du caribou.

Certaines conditions météorologiques comme une surabondance de pluie ou de neige en hiver et un nombre accru de cycles de gel et dégel peuvent causer la dévastation chez ces ongulés. C'est un défi de taille que de creuser avec leurs sabots dans de la neige très profonde ou dans une mince couche de neige qui a été compactée par des vents puissants, pour trouver de la nourriture. C'est plus difficile pour le caribou de pénétrer les croûtes de glace qui recouvrent la neige et impossible pour ces bêtes de transpercer les épaisses couches de glace qui se trouvent dans ou sous la neige compactée.
Les caribous doivent maintenir un équilibre délicat entre l'énergie dépensée pour trouver de la nourriture et l'énergie obtenue de la nourriture. S'ils consomment trop d'énergie en essayant de trouver de la nourriture, leur état physique se détériorera. Ou bien, si la neige est trop profonde et les couches de glace trop épaisses pour être transpercées, les animaux passeront plus de temps couchés et moins de temps à se nourrir, dépensant alors la graisse accumulée et les protéines dont ils ont besoin pour survivre à l'hiver. Dans l'une ou l'autre de ces situations, ils pourraient souffrir de malnutrition et être plus vulnérables aux prédateurs.

undefined¡ Avec l'azinat, la survie est assurée !

La météo peut influer sur l'accès à la nourriture en empêchant les animaux de trouver de la nourriture sur de vastes territoires. Comme la météo a également une incidence sur la croissance des plantes, elle peut influer sur l'abondance ou la valeur nutritive de la nourriture. Les conditions météorologiques rigoureuses peuvent réduire la croissance de la végétation, entraînant une nutrition médiocre et des taux réduits de survie. À l'inverse, des conditions douces peuvent favoriser une végétation plus riche et une amélioration de la nutrition et de la survie.

undefined¡ Difficile à suivre en grimpette !

Grâce à son système circulatoire très perfectionné et à ses jambes qui lui permettent de se déplacer presque sans fatigue, le caribou peut courir pendant près d'une heure à une vitesse de 40 kilomètres à l'heure. Il réussit souvent à semer ses prédateurs sur des terrains sans neige. Il est plus difficile de courir dans la neige. Plus la neige est profonde, plus le caribou ralentit sa course et plus il est vulnérable aux loups et aux prédateurs. Lorsque les tempêtes de vents extrêmement violents obligent un groupe de caribous à s'abriter, ces animaux, toujours conscients des attaques possibles des prédateurs, se coucheront à même le sol dans un endroit découvert, comme un lac gelé, d'où ils peuvent apercevoir de très loin l'ennemi.

Durant l'été, le caribou doit relever d'autres défis météorologiques. Les jours chauds, humides et sans vent sont de véritables tortures pour cet ongulé. Juste au moment où il se débarrasse de son long pelage protecteur de l'hiver, des insectes piqueurs ou hématophages comme les hypodermes, les moustiques et les mouches noires arrivent en masse pour tourmenter les bêtes de la toundra et de la forêt. Les déplacements des hardes de caribous durant l'été semblent être dictés en grande partie par le harcèlement des insectes. Pour échapper à l'irritation causée par les insectes, les caribous rechercheront des flaques de neige ou des crêtes stériles où le vent souffle. Toutefois, il n'y a pas de soulagement permanent pour ces bêtes jusqu'à ce que les températures plus fraîches du mois d'août fassent disparaître ces insectes incommodants.

De longues périodes de chaleur et de sécheresse peuvent réduire la quantité ou la qualité des ressources alimentaires. Des conditions extrêmement sèches peuvent accroître les feux de forêt. Mais le réchauffement climatique pourrait être déterminant pour la survie de l'espèce :
Les dates traditionnelles de la fonte des neiges pourraient changer, ce qui pourrait avoir des répercussions importantes sur les dates de mise bas, le choix des terrains de mise bas et les ressources alimentaires disponibles.
Aussi, pour échapper à ces conditions climatiques défavorables, Caribou se déplace vers d'autres régions : Aujourd'hui au Mali, demain à Bourdax, après-demain à Saîgon, la migration est permanente. Et à chaque fois il essaie de convertir au syndicalisme les Travailleurs qu'il rencontre.





Partager cet article

Repost 0
Published by scout - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -